La mémoire des Kawer
Hubert CAVERT
ISBN : 9782262068462
240 pages

09/02/2017

"J'ai été très émue par cet enfant."
Marceline Lodiran-Ivens


« J'ai été très émue par cet enfant recueilli par la Résistance qui a su trouver un chemin de vie dont la simplicité me touche parce qu'elle est son sens profond. Et plus la mort approche, plus cette simplicité est évidente. » Marceline Loridan-Ivens.

Autriche, 1938. Herbert Kawer a 10 ans lorsqu'il fuit Vienne en train pour rejoindre son père à Bordeaux. En 1943, il se retrouve seul. Caché et pris en charge par un réseau de résistance, le petit Herbert est ensuite confié aux bons soins de Marinette Brugat, dite Marraine, et de Palmire Vial. Avec elles, il entame une nouvelle vie à Pia, dans les Pyrénées-Orientales : il sera désormais Hubert, le petit de la Carbonera.

Adulte, Hubert Cavert a toujours tu son histoire, et ce n'est qu'à la veille de sa mort qu'il confie un manuscrit à ses enfants. Dépassant son parcours personnel, il retrace l'histoire de sa famille, de 1866 – année charnière de Sadová qui conduit l'empire des Habsbourg à un nouvel équilibre respectueux des minorités – à la chute du IIIe Reich, en 1945. Us et coutumes évoluent ainsi au rythme d'une Europe en proie aux convulsions de la Grande Guerre avant que la foudre s'abatte à nouveau.
Olivier Wieviorka le souligne dans son substantiel avant-propos, ce témoignage est une « voix qui nous vient du passé et permet de saisir, au ras des tourmentes, la destinée de nombreuses familles juives de la vieille Europe ».


A travers la vie d'un enfant juif viennois réfugié en France pendant la guerre, Hubert Cavert signe le grand livre de la fin du rêve multi-confessionnel austro-hongrois.

Dans ce livre, le plus savoureux est la façon dont l'auteur évoque ses ascendants en restituant, avec force expressions dialectales viennoises, les coutumes et les mentalités des Juifs de l'Autriche d'autrefois.

Hubert Cavert (né Herbert Kawer) n’est ni écrivain ni historien. A la sortie de la guerre, il n’a plus de famille en Autriche et adopte la nationalité française. Père de trois enfants, il leur a laissé ce manuscrit en héritage, seule trace d’un passé trop lourd à porter.

Lire la suite